Le métier de la plomberie, comment devenir un plombier

Au-delà des soucis de réparation des fuites d’eau, des canalisations bouchées pour ne citer que ces cas, le plombier est sans conteste un expert dans l’univers des installations sanitaires. La plomberie est l’un des secteurs d’activité les plus recherchés et son champ d’action est plus vaste que ce que véhicule l’opinion populaire. Elle touchera entre autres les équipements collectifs au sein d’un immeuble d’habitation, les équipements collectifs, les fontaines, les aménagements en salle de bain et est bien entendu validée à partir d’un titre professionnel. A quand remonte cette activité ? Quelles formations et qualités faut-il avoir pour y prétendre ? Et le plus important, combien gagne un plombier en moyenne tous les mois ? Comment devenir un plombier avec ou sans diplôme?

Historique et origines de la profession

robinetL’exercice du métier de plombier ou d’installateur sanitaire existait depuis des siècles très anciens et plusieurs traces ont été retrouvées aussi bien dans l’Égypte antique que dans certaines contrées de l’Europe ou de l’Asie. Même s’il est aujourd’hui difficile de donner avec exactitude le point de départ de cette profession, l’on ne pourra pas perdre de vue les différentes preuves que les civilisations précédentes ont laissées comme héritage à travers l’histoire. Les découvertes d’Abousir en Basse Égypte représentent l’un de ces héritages ; ces découvertes renvoient au règne du pharaon Shourê à la tête de la Ve dynastie entre 2458 et 2446 av J-C. Grâce aux fouilles archéologiques de l’Allemand Ludwig Borchardt réalisées entre 1902 et 1908, il a été découvert sur le site un réseau de tuyauterie en cuivre assez impressionnant pour son époque. En ce qui concerne le mot « plombier », il a connu d’importantes évolutions au cours des âges, et ce, en fonction des pays. Néanmoins, on retrouve un point commun dans ces différentes contrées : la dénomination tourne à chaque fois autour du plomb quel que soit le pays. À ce jour, le terme arrêté est « plombier » ou installateur sanitaire particulièrement en France. Néanmoins, en ce qui concerne l’évolution de cette profession en France, le programme d’échange universitaire Erasmus est devenu un incontournable dans la formation des jeunes français. Grâce à ce programme, l’étudiant français pourra se frotter au professionnalisme des Anglais, Allemands, Américains, Canadiens et autres. C’est d’ailleurs le lieu d’apprendre des autres des procédés de faire qui ne sont pas familiers aux pratiques des installateurs sanitaires français. Heureusement, ce domaine est considéré à ce jour comme un secteur d’activité offrant plusieurs débouchés, mais surtout réglementé.

Pourquoi devenir plombier ?

metier de plombierToute profession quelle qu’elle soit, nait d’un certain besoin dans un domaine particulier. En ce qui concerne celle du plombier, elle est classée dans le domaine du bâtiment et fait partie des plus demandées de sa niche. La précision du bâtiment est ici mise en exergue pour appuyer le fait que toutes les pièces de l’immeuble sont concernées par l’installation (bureaux, cuisines, toilettes, douches, chambres, etc. Les entreprises spécialisées de ce secteur sont à la recherche des mains d’œuvre qualifiées pendant que la demande est de plus en plus croissante. Aussi, leurs missions sont très diversifiées et vouloir devenir plombier ne peut être considéré que comme une opportunité. Non seulement le métier paie bien, mais aussi ses missions ne sont pas rares. La première d’entre elles réside dans l’acheminement des eaux vers les équipements prévus pour. Il est donc question dans sa mission d’installation, de dépannage dans le domaine des eaux, gaz et air. Parallèlement au plan de l’architecte, le professionnel en plomberie met en place les différents tuyaux en tenant compte de la disposition des équipements. Il peut donc être amené dans cette démarche à percer planchers et murs afin de faciliter l’acheminement des différents types de fluide utilisés dans le bâtiment ou rejetés. Ses missions peuvent parfois s’avérer très difficiles, mais il doit être doté d’un sens aigu d’analyse pour une évaluation des situations au cas par cas. Pendant que l’on peine à trouver de l’emploi ou à trouver des marchés dans certains domaines, pourquoi ne pas se tourner vers les marchés porteurs surtout si l’on est prédisposé à exceller dans ces domaines. Le dernier avantage relatif à ce type d’activité c’est qu’après une formation complète en plomberie, pour tous les travaux de la maison, l’on est apte à y apporter des solutions et les frais exorbitants pour la main d’œuvre seront orientés vers d’autres fins. Pour certains, la motivation vient de là : la facture réalisée pour de simples travaux de débouchage des canalisations n’est pas du tout négligeable.

Formations et débouchés du métier de la plomberie

formation plombierAujourd’hui, presque tous les métiers ont besoin d’une qualification. En revanche, certains métiers tels que la plomberie ou les métiers de l’eau offrent de grandes opportunités qui permettent de bien réussir dans sa vie professionnelle sans pour autant être un cadre. Mais, pour ce qui est de la plomberie en particulier il faut un minimum requis pour bien savourer le fruit de son travail. La recherche d’une main-d’œuvre qualifiée et diplômante est désormais indispensable pour offrir un service de qualité. En parlant de diplôme dans cette profession, un CAP en installation sanitaire ou un BEP en Installation des systèmes énergétiques et climatiques ou maintenance des systèmes énergétiques et climatiques peuvent faire l’affaire.

La formation en plomberie est également envisageable après un niveau BAC débouchant ainsi après deux ans de formation sur un BTS Fluides, énergies et environnements (option génie sanitaire et thermique). Même avec un CAP ou un BEP plusieurs débouchés peuvent s’offrir à l’étudiant et les domaines sont variés. Outre le domaine de l’eau, les diplômés en plomberie sont également capables d’intervenir dans le domaine des gaz et de l’air. Dans ce domaine, ce ne sont pas les débouchés qui manquent, et l’apprenant à l’issue de sa formation peut s’orienter vers d’autres formations complémentaires et stages surtout s’ils sont en lien étroit avec son domaine principal de formation. Il peut donc occuper les postes suivants : chef de projet, conducteur de travaux, chef de chantier, contremaître, etc. C’est également le lieu d’inciter ces ouvriers à regarder l’auto-entrepreneuriat comme un grand débouché. L’installateur sanitaire peut donc installer sa propre structure et offrir des emplois et stages à d’autres plombiers en fin d’apprentissage.

Qualités nécessaires d’un plombier

Outre la formation de base, il se doit d’avoir une meilleure condition physique et disposer de certaines aptitudes telles que la rigueur de soi, la disponibilité, l’adaptabilité, un bon sens du relationnel, la mobilité, la polyvalence et autres.

La condition physique ne doit en aucun cas être négligée puisqu’il sera appelé à soulever des outils très lourds ou déplacer équipements et matériels d’une lourdeur inhabituelle à sa personne. Sa disponibilité et son côté relationnel seront d’une grande importance dans la mesure où la plupart de ces tâches surviendront à l’improviste, même s’il n’est pas de bonne humeur. Aussi, il se peut que le besoin se produise dans un week-end, un jour férié ou en soirée. N’oublions pas que les meilleures recommandations proviennent des clients satisfaits et que c’est une campagne qui se repose sur les relations. Qu’elle soit faite de bouche à l’oreille ou par avis sur les sites internet, c’est le genre d’information qui gonfle le portefeuille client de l’ouvrier. Pour des questions de mobilité liées à son activité, ce dernier doit avoir un permis de conduire pour répondre dans les délais aux appels des clients. Le travail en équipe doit également être l’une ses qualités essentielles puisqu’il côtoiera généralement architecte, maçon, électriciens pour la réussite d’un chantier de construction. Pour ce qui est de son adaptabilité et de sa polyvalence, les donnes peuvent toutefois changer selon qu’il s’agisse d’une intervention à domicile ou sur un chantier. Du point de vue de sa formation, il pourra chercher à se perfectionner et à s’adapter aux nouvelles techniques, à l’essor des énergies renouvelables et à l’évolution des technologies.

Quelle est la rémunération d’un plombier professionnel ?

Pour ce qui est de la rémunération d’un installateur sanitaire professionnel, le salaire moyen brut en France est évalué à 21 000 € par an. Mais pour les débutants, ils sont rémunérés à 1500 € par mois. Cette analyse évaluatrice de la grille de rémunération peut aussi conduire à faire une estimation des activités de l’installateur sanitaire en tant qu’entrepreneur. Elle connaitrait certes plusieurs variations dues à différents facteurs.

En effet, compte tenu de la compétence à laquelle le professionnel est identifié, son portefeuille client peut en dépendre et les 21 000 € l’an peuvent être largement dépassés. En revanche, si les travaux sont exécutés par le seul professionnel, avec des collaborateurs ou grâce à une organisation interne de quelque nature réduisant le temps de livraison des travaux, la rémunération sera encore différente. Mais, il faut aussi tenir compte du fait que les outils et équipements à utiliser pour la réalisation des tâches seront aux frais de l’entrepreneur. Alors que, en tant que salarié, les amortissements et les charges des équipements ne vous concernent en rien.

Aujourd’hui, la profession de la plomberie est considérée comme un métier à la mode, mais aussi connu de tous comme l’un des métiers du bâtiment les plus recherchés, les mieux payés et presque indépendants des aléas climatiques.