Mécanisme chasse d’eau

La chasse d’eau est connue de tous. On l’utilise au quotidien dans nos toilettes. Et sans s’en rendre compte, son rôle est important, car lorsqu’elle rencontre de petits soucis, les répercussions se font remarquer et nous incommodent assez. La chasse est équipée d’un mécanisme bien précis qui lui permet de remplir son rôle. Et c’est précisément l’objet de notre étude d’aujourd’hui.

Définition du concept de la chasse d’eau et de son mécanisme

mecanisme chasse d'eauS’il fallait tenter de définir ce concept, il sied de retenir qu’il s’agit simplement du système mis en place qui nous permet d’évacuer les eaux usées de nos toilettes en les remplaçant par des eaux propres.

Le mécanisme de la chasse va donc être décrit comme un système qui a été installé pour permettre à ce bouton d’actionnement de remplir son rôle. Un rôle qui est celui de réguler à bon escient les arrivées et les sorties de volumes d’eau nécessaires à une bonne utilisation des wc.

Origine historique du mécanisme de chasse d’eau

L’expression usitée qui est celle de « tirer la chasse » et qui est liée à cette action est en fait en lien direct et historique avec son origine.

En effet, à la base, une chasse était actionnée d’une manière différente de celle d’aujourd’hui. Le réservoir d’eau était installé environ deux mètres au-dessus de la cuvette des toilettes et la chasse était juste en bas du réservoir et pendouillait pour pouvoir être accessible de la main. Alors pour évacuer les selles et urines, il fallait « tirer » sur la chasse pour libérer les eaux évacuatrices. C’est de là qu’est née l’expression « tirer la chasse d’eau ».

En ce qui concerne l’inventeur des toilettes modernes, le nom de Josh Harrington revient souvent, mais il faut aussi préciser que des brevets venus améliorer son œuvre ont été déposés entre le 18e et le 20e siècle. Mais il est également fait état de la présence de toilettes similaires déjà pendant l’âge d’or des civilisations égyptiennes et romaines, il y a plusieurs milliers d’années de cela.

Le fonctionnement actuel d’une chasse d’eau

Quel que soit le type de chasse d’eau (car il y en existe plusieurs), le mode de fonctionnement est toujours le même. Après avoir utilisé les toilettes, on veut se débarrasser des eaux usées. On tire alors sur la chasse et cela provoque une libération d’un volume assez important d’eau qui se déverse dans la cuvette des toilettes et entraîne les eaux usées tout en les remplaçant par des eaux propres pour une prochaine utilisation des toilettes.

Les eaux propres libérées lorsqu’on tire sur la chasse, sont stockées dans un réservoir qu’il est facile d’apercevoir puisque c’est dans ce même réservoir qu’est installée la chasse.

Les différents types de mécanisme de chasse d’eau

Avec le temps, les techniques ont évolué et les fabricants de toilettes ont dû faire naître divers types de mécanismes de chasse d’eau. Le principal accessoire qui va permettre de faire une distinction entre les différents mécanismes est celui qui actionne la chasse. Actuellement, on en distingue principalement trois : la tirette, le bouton simple poussoir et le bouton à double poussoir.

 

Le mécanisme chasse d’eau avec tirette : est très utilisé encore aujourd’hui. Il s’agit en fait d’une tige métallique ou en plastique sur laquelle on tire verticalement. Ce qui a pour effet de libérer les eaux du réservoir. C’est un mécanisme considéré comme obsolète, car de nouveaux mécanismes ont vu le jour et aussi parce qu’il occasionne pas mal de complications lorsqu’il se dérègle ou lorsque le flotteur wc est endommagé. C’est aussi un mécanisme considéré comme non écologique, car lorsqu’on tire sur la tirette, l’intégralité du réservoir est déversée dans la cuvette des toilettes. Cela représente donc beaucoup d’eau gaspillée sans que l’on ne s’en rende compte réellement.

 

Le mécanisme avec bouton simple poussoir : représente en quelque sorte la version 2.0 du mécanisme avec tirette. À la base de sa conception réside la problématique d’une meilleure gestion des quantités d’eaux déversées dans la cuvette des toilettes. Comme sa dénomination l’indique, c’est un mécanisme caractérisé par la présence d’un bouton sur lequel il faut simplement appuyer pour actionner le mécanisme de la chasse. Avec ce mécanisme, il est enfin possible de gérer les quantités d’eaux : lorsqu’on arrête d’appuyer sur le bouton poussoir, la libération des eaux s’estompe immédiatement. Ce qui permet d’éviter de vider le réservoir à chaque fois qu’on a à utiliser les toilettes.

 

Le mécanisme avec bouton double poussoir : est considéré comme le nec plus ultra des mécanismes de chasse d’eau. Il est caractérisé par la présence de deux boutons. Il y en a un gros et un autre plus petit. Les deux boutons ont la même fonction : actionner la chasse pour évacuer les excréments et les urines. Mais le mécanisme avec bouton double poussoir fait mieux que celui avec bouton simple poussoir en ce sens que les quantités d’eaux à utiliser sont gérées par les deux boutons. Si par exemple, vous voulez relâcher une faible quantité d’eau, c’est sur le bouton plus petit qu’il faut appuyer. Par contre, pour une quantité beaucoup plus grande, alors il faut sélectionner le gros bouton. L’objectif étant d’économiser efficacement l’eau du réservoir.

Y a-t-il des critères de choix concernant le mécanisme chasse d’eau ?

Il peut arriver que votre bouton de chasse soit complètement endommagé. Cela arrive au bout de plusieurs années et il faut alors la changer. Comme il existe aujourd’hui plusieurs types de mécanismes, il convient de connaître les quelques critères qui vont feront opter pour le bon choix.

Le premier critère est celui du trou du couvercle du réservoir. Il faut que le bouton ou la tirette puisse passer au travers alors il faut connaître ses dimensions pour d’éventuelles réadaptations. Ensuite, on a la hauteur du réservoir. Le type de mécanisme chasse d’eau (cf point précédent) est aussi important, car les mécanismes avec tirette sont de moins en moins disponibles sur le marché. L’idéal serait de te se tourner vers le type de mécanisme le plus disponible du moment.

Leave a Reply